Aubigny : Fin juillet, les bénévoles à l’honneur du journal du Pays Yonnais

Partout en Vendée, vous voyez des bornes de collecte de bouchons au nom de l’association des Bouchons de l’Avenir. Mais que deviennent ces bouchons ?

1ére étape : la collecte .Le point de stockage yonnais se situe à Aubigny, dans un local mis à disposition par la municipalité. Olivier Rohmer, chargé de la collecte sur la commune, explique son rôle : « Notre première mission est de collecter : mise à disposition de bornes dans les espaces publics (mairies, écoles), les commerces (dont les bars et restaurants, cible privilégiée), et tous ceux qui veulent bien les accepter. Dans les écoles, nous intervenons pour sensibiliser les enfants. Et ça marche : à l’école Odette-Roux, nous atteignons 240 kg de bouchons par an ».

Les 12 bénévoles du secteur passent ensuite de borne en borne pour récupérer les bouchons, et les amènent au dépôt.

Deuxième : le tri. Des trémies en bois sont remplies avec le contenu des collectes, et des bénévoles assurent ce tri. « Même si on est très larges dans l’acceptation, il faut d’abord séparer les bouchons en liège, qui seront donnés à une autre association, Vendée Solidarité. Il faut aussi retirer tout ce qui n’est pas recyclable : capsules métalliques, piles, et même des cailloux ! Nous récupérons environ une tonne de bouchons et couvercles par mois », explique Olivier Rohmer. Le produit trié est mis en sac, et les sacs stockés dans l’attente de leur envoi, une fois par an : ils sont expédiés à Langres, dans l’entreprise spécialisée Sulo. Là, ils seront transformés en granulés, pour avoir une nouvelle vie, sous forme de poubelles plastique ou d’équipements pour l’automobile.

Le tri se passe généralement dans la bonne humeur, cette trieuse ne dira pas le contraire !

3éme étape : remise des dons :Les sacs sont rachetés 300 euros la tonne : « 12 tonnes envoyées, cela fait une rentrée de 3 600 €, soit de quoi aider au moins 4 familles », précise Annie Fonda, responsable du secteur de la Roche. Car au-delà du geste écologique, l’association redistribue l’argent aux vendéens en situation de handicap « Nous participons au financement des besoins non pris en charge par les pouvoirs publics, comme l’aménagement intérieur des logements ou l’acquisition de certains matériels (fauteuil roulant électrique…). La participation est limitée à 900 € par dossier. »

L’association est présente le plus possible sur le terrain : « Nous présentons notre action lors des forums d’associations, des foires et fêtes, et même des vide-greniers. Bon nombre de bénévoles ont été recrutés lors de ces rencontres. »

Les points de collecte de la commune

Sur Aubigny-Les Clouzeaux, il y a 9 points de collecte : mairie, boulangerie Paquier, ecole publique Odette roux, collège, épicerie-supérette à Aubigny ; mairie, école publique et école privée aux Clouzeaux. Dans les écoles, l’accès est réservé aux enfants et au personnel. On peut aussi apporter les bouchons le matin de chaque 2e samedi du mois, au dépôt route de La Boissière à Aubigny.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.